En continuant à naviguer sur ce site, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience.

Vendredi 13 octobre 2017, en présence de représentants de la Région Bretagne, du Département d'Ille-et-Vilaine et de la Ville de Rennes, et devant un public composé d'acteurs des expérimentations et innovations solidaires, Luc Vivier, Président d'ASKORIA, inaugure officiellement le Campus des Solidarités.

La date n'est pas anodine; Elle s'inscrit dans le cadre du 2ème Salon des Expérimentations et Innovations Solidaires - SEIS#2 : www.askoria.eu/seis - un événement rassemblant sur deux journées plus de 60 intervenants et exposants, autant de défricheurs des nouvelles formes de solidarités dans des champs aussi divers que l'entrepreneuriat social, les handicaps, l'accès aux droits, la participation et la citoyenneté, la formation, l'insertion professionnelle et l'emploi, l'intergénérationnel, le numérique, la santé et le bien être...

... Un événement ouvert au grand public tout en étant destiné aux professionnels de l'intervention sociale d'aujourd'hui et de demain (étudiants et stagiaires en formation), ayant accueilli les 13 et 14 octobre 2017 plus de 2 000 personnes.

 Le Campus des solidarités ?

Le Campus des Solidarités est un projet initié par ASKORIA, à co-construire avec :
- Les acteurs des terrioires : élus, agents des collectivités locales, société civile...
- Les acteurs de la formation, de l'enseignement, de la recherche : étudiants, enseignants, formateurs, intervenants...
- Les acteurs de l'économie marchande, sociale, solidaire,
- Les acteurs des technologies, des solutions techniques et ingénieuses..

Le social est normé, professionnalisé, perçu, à tort ou à raison, comme coûteux. C’est une dépense de solidarité, qui est le plus souvent perçue comme passive. Le social a ses professionnels, ses diplômes, ses institutions, ses administrations. Il a assuré l’aide, la promotion, l’action sociales. Mais il reste cantonné et même parfois corseté.Pourtant, la fraternité, partie quelque peu malmenée de notre triptyque républicain, est bien l’affaire de tous. Comme l’écrivait Victor Hugo : "La fraternité n'est qu'une idée humaine, la solidarité est une idée universelle".
Mais la solidarité, les solidarités sont aussi le projet de nombreux acteurs : citoyens, élus, institutions, acteurs sociaux, jeunes comme vieux, femmes et hommes. Le même Victor Hugo écrivit aussi que "Le propre de la solidarité, c'est de ne point admettre d'exclusion. Si la solidarité est vraie, elle est nécessairement générale. Toute vérité est une lueur de l’absolu".
Faire se rencontrer pour transformer
Les pouvoirs publics, les associations, les entreprises - et surtout, chacun d’entre nous – inventent désormais ce que veut dire la solidarité et ce qu’elle implique. En la matière, à quoi sommes-nous prêts à contribuer ? Ce mouvement engendre des débats d’idées et génère de multiples expérimentations. Solidarités humaines, solidarités territoriales, solidarités intergénérationnelles, solidarités interculturelles…, de nombreuses initiatives se croisent sans forcément se rencontrer, et parfois même se concurrencent.
De nouveaux types d’engagements émergent, de nouvelles manières de faire sont promues. Si ce foisonnement est salutaire, encore faut-il qu’il se développe dans le temps et, surtout, qu’il se transforme en réelles innovations. Ainsi est-il primordial de croiser et de capitaliser les expériences, de repérer et soutenir les nouveaux types d’acteurs qui apparaissent, d’actualiser le sens du travail social et de proposer aux futurs intervenants sociaux des supports d’apprentissages novateurs.
C’est le projet du Campus !

"S'enrichir, apprendre, écouter, échanger ensemble, voir et mesurer qu'un onde nouveau s'invente. Et qu le pire n'est jamais sûr (...). Le Salon est l’illustration de ce qu’est et sera encore plus demain ASKORIA. Un établissement de formation initiale et continue certes, au sein duquel nous nous employons à développer le pouvoir d’agir des étudiants et des stagiaires, à favoriser le développement du libre arbitre et de la réflexion, à susciter coopération et créativité, mais aussi un établissement ouvert sur son environnement, n’ayant pas peur d’aller chercher dans des environnements autres que son cœur d’activité des savoirs, savoir-faire et savoir-être pouvant être utiles à la résolution de ses propres questions.C’est dans cette perspective que nous lançons officiellement ce soir notre projet collaboratif de Campus des Solidarités.
Il a vocation à être régional puisque nous le voulons dans le temps présent sur chacun des sites d’ASKORIA. Voilà maintenant 2 ans que nous portons ce projet. Il est temps aujourd’hui d’en imprimer officiellement la marque (…) L’innovation et l’expérimentation seront les moteurs du Campus, le travail en réseau et la démarche-projet les principes de fonctionnement. Avec les partenaires du Campus, actuels et à venir, il s’agit de co-construire un éco-système où ils peuvent trouver des ressources et des énergies en capacité de les aider à faire émerger et vivre des projets innovants (...)".
Luc Vivier, Président d'ASKORIA

Contact

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.