#SolidariteEnDanger : 500 000 signatures à récolter pour provoquer le débat à l’Assemblée nationale

Publié le 28 mai 2024

Partager :

solidarités en danger

Face à la crise profonde que traverse le secteur de la solidarité, la CNAPE, la FAS, Nexem, l’UNAPEI, l’UNISSS et l’UNIOPSS unissent leurs forces et font front commun pour que l’État français respecte son devoir de solidarité envers les plus vulnérables et que les professionnels et professionnelles ainsi que et les bénévoles qui les accompagnent soient reconnus à hauteur de leur utilité sociale.

  • Ensemble, ces Unions et Fédérations ont déposé le 15 mai 2024 une pétition sur le site de l’Assemblée nationale. L’objectif : atteindre 500 000 signatures afin de provoquer le débat dans l’hémicycle. Parce que la solidarité est l’affaire de tous, nous appelons chaque citoyen et chaque citoyenne à rejoindre le mouvement.
  • Ensemble, ces Unions et Fédérations ont lancé dans le même temps une démarche de contentieux. Les recours en justice seront désormais systématiques pour toutes les insuffisances que nos organisations identifieront comme ne leur permettant pas d’assurer correctement leurs missions.

Ces actions visent à éviter que des structures ne ferment, faute de moyens, et ne soient plus en capacité d’assurer un accompagnement de qualité auprès des personnes vulnérables.

Parce que l’essence même de la Grande École des Solidarités est d’éveiller les consciences sur les questions des solidarités, de coopérer et œuvrer à un monde plus solidaire, de mettre en lumière et appuyer les solidarités existantes et participer à l’invention de nouvelles, de former et outiller ensemble les décideurs publics et professionnels de terrain aux nouvelles formes de solidarités, la Grande École des Solidarités s’associe à ce mouvement #SolidariteEnDanger et entend en être un relai actif pour sensibiliser ses réseaux et le grand public.