En continuant à naviguer sur ce site, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience.

Exposition du 19 février au 12 mars 2018 (lundi au vendredi, 8h30-17h30)
Vernissage : lundi 19 février, 12h15
ASKORIA Rennes, 2 avenue du Bois Labbé (Beauregard)

Le propos

"Quand notre cerveau décide avant nous, que de plus en plus de physiciens et de chercheurs doutent de notre monde et de notre perception de ce monde, que la notion même de frontière est à réinventer, il est alors urgent de se saisir de cette conscience pour porter un regard nouveau sur ce qui nous entoure et aller chercher cette information qui nous traverse et qui nous dit beaucoup sur nous même.
Et sur l’humanité.
Quand les frontières entre les territoires deviennent poreuses, s’estompent, deviennent floues nous pouvons nous demander où sommes-nous ?
Qui sommes-nous ?
Suis-je en photographie ou suis-je en peinture ?
Es tu philosophe ou es-tu chercheur ?
Est-il poète ou est-il fou ?
Sommes nous matière ou sommes nous onde ?
Etes vous image ou magie ?
Sont-ils ils ou sont-elles elles ?
Combien de réalités ?"

Pierre Gaucher

Télécharger l'affiche de l'exposition

La démarche

"Aussi surprenant que cela puisse apparaître sur certaines photos, il n’y a aucun photomontage (ajout, déplacement… d’objets, personnages…) dans mes images.
Chaque photo a été prise telle qu’elle vous est montrée.
Mon travail de mise en résonnance intime entre mon univers, les mots, pensées et images n’intervient qu’au niveau de la couleur, de la chromie (longueur d’onde !) et parfois du recadrage.
Faire chanter le pixel, le rendre visible et l’unir au grain de la toile pour qu’ils nous "rendent conte" qu’ils sont les constituants du réel et du rêve comme la cellule constitue notre corporalité.
Provoquer la rencontre des mots et des images vaisseaux de nos imaginaires et de nos réflexions, miroirs de la vie, miroirs de nos vies.
Ouvrir des portes, construire des ponts, lancer des passerelles …
Entendre les couleurs
Voir les ondes
Sentir les formes
Tous nos sens dessus dessous, en alerte, au vif…
…et toucher l’invisible.
Bon voyage."

Pierre Gaucher

L'artiste

"Sur l’orbite de Pierre Gaucher,
Ni peintre ni photographe, donc les deux ! Pierre Gaucher invente, bouge, floute les frontières, il montre le poreux, il regarde.
Métier : regardeur et remonteur. Il remonte le réel après l’avoir démonté. Il agence ses bribes, recolle ses morceaux, il regarde en deçà du regard. Soit donc avec l’appareil photo qu’il utilise comme le pinceau, soit avec l’acrylique qu’il photosensibilise.
Pierre Gaucher ne truque pas, il détraque. Ce que l’on voit est ce que l’on a vu, à ceci près qu’entre ce qui est visible et ce qui ne l’est pas, l’artiste met son filtre.
Gaucher est à suivre d’expos en expos, caméléon des formes, derviche tourneur des images ! Il prend les mots de l’autre, emprunte à l’écrivain -récemment Jeanne Benameur, il pousse le voyage comme une métaphore. Pierre Gaucher regarde de l’intérieur, et c’est le monde qu’il décadre et nous rend. Des fois, c’est flou, des fois, c’est net. Des fois, on reconnaît Rennes, Pacé où il habite ou Londres et Reykjavik, parfois une aurore boréale s’écrase sur le pare-brise, ou sur la vitre de l’autocar c’est son œil qui fait la buée. Gaucher a l’œil ébloui, il a la lumière crue, la couleur criarde. Le monde est fluo et ceci n’est pas le monde, c’est pire !
Les routes ont des lignes roses. Les sangliers sont coupés net. Le ciel a des angles rouges, pardon, c’est un goéland qui le traverse. Gaucher, contrairement à ce qu’il pourrait donner à croire, n’est pas un trafiquant du photoshoping ni un Warhol des posters, il regarde, prend fait et cause pour le regard, un point c’est tout. Il fait le point et c’est tout.
Homme d’images où l’image est sans hommes, ou si peu. Plutôt des silhouettes, des bêtes, des rires enfantins ou une robe de femme bleue. Pierre Gaucher nous force à voir de l’intérieur : une loupe qui ne se loupe pas. Lorsqu’il voyage, il est toujours avec lui-même, à sa recherche. Prouvant l’instant, le moment décisif, qui recadre la réalité.
Pierre Gaucher met le regard sur orbite et il vous fonce dessus : il nous rentre dedans !"

› Source : Gilles Cervera in Bretagne Actuelle (2014)

Pierre Gaucher Galerie (Facebbok)

La galerie

 

Lundi 19 février, ASKORIA Rennes

- 11h45 : rencontre et échanges avec Pierre Gaucher (amphithéâtre Bretagne)
- 12h15 : vernissage
J'y vais !

Date et lieu

Exposition du lundi 19 février au lundi 12 mars 2018
8h30-17h30, du lundi au vendredi
ASKORIA Rennes
2 avenue du Bois Labbé
Accès
Métro Villejean-Université

Contacts

- Pierre Gaucher : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- ASKORIA : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.